Hypnothérapie

 

L’hypnose permet à la personne de reprendre le contrôle sur ses émotions et ses sensations grâce à un état de conscience modifié.
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un état proche du sommeil. Au contraire, la personne est en « hyper vigilance », elle se concentre sur ses sensations et son imaginaire. Un peu comme si elle était en train de lire un bon roman.

Un des grands principes qui sous-tend l’hypnose est que le cerveau ne fait pas de différence entre ce qui est réel et imaginaire. On peut en effet avoir peur d’un film à suspens et pourtant il n’y personne à côté de nous.

Au début de la séance, vous êtes invité à vous replonger dans un bon souvenir « comme si vous y étiez ». De là, vous découvrez des mécanismes de protection hypnotique qui vous aideront plus loin lorsque vous irez visiter quelque chose de plus difficile. A votre rythme nous irons désensibiliser des souvenirs douloureux, des émotions qui vous fragilisent. Ils seront toujours là mais votre rapport à ceux-ci aura changé, la charge émotionnelle difficile aura disparu. Vous vous sentirez à nouveau libre et épanoui. 

L’hypnose que je pratique est dite « conversationnelle stratégique et utilisationnelle » (ou PTR – psychologie du trauma réassociative). Active, dynamique, elle est dite « conversationnelle » car durant la séance, lorsque vous êtes dans un état de conscience modifié, vous êtes amené à exprimer ce que vous ressentez, à dire ce que vous voyez, entendez. Ce sont vos souvenirs que vous explorez, il n’y a pas ou peu de suggestion du thérapeute. Il vous accompagne, vous propose d’emprunter certains chemins au départ de ce que vous lui aurez dit avant l’hypnose mais vous êtes libre de les prendre ou non. On est donc loin de l’hypnothérapeute tout puissant qui privilégie le côté spectaculaire au côté humain.